Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOduCPA.over-blog.com

Déclaration des organisations syndicales de la Fonction publique Journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015 : « L’amélioration du Service public passe par la fin de l’austérité »

12 Mars 2015, 16:15pm

Publié par Syndicat FO du Centre Psychothérapique de l'Ain

Réunies le 3 mars 2015, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et FA-FP rappellent leur attachement aux valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité et laïcité portées par le statut général des fonctionnaires.

Elles affirment que les politiques d’austérité poursuivies par les différents gouvernements ont des conséquences désastreuses pour la Fonction publique, les agents et les usagers.

Ces politiques perpétuent des destructions d’emploi, au prétexte de redéploiement, et des restrictions budgétaires ne permettant pas aux agents de remplir toutes leurs missions de service public et d’offrir ainsi un service à la hauteur des besoins sociaux partout sur le territoire.

Elles condamnent le gel des traitements des fonctionnaires depuis 2010, la diminution des mesures catégorielles et, avec l’augmentation des retenues pour pension, une baisse sans précédent du pouvoir d‘achat qui ôte toute attractivité à l’emploi public.

Aussi, elles rejettent le plan d’économies de 54 milliards sur les dépenses publiques et sociales, dont 10 milliards sur l’assurance maladie, 3 milliards sur les hôpitaux,…. Ainsi que la diminution des dotations aux collectivités dont l’objectif principal est la baisse de la « masse salariale ».

Au moment où se développe un train de réformes tous azimuts (réforme territoriale, réforme de l’Etat, réforme de la santé, revue des missions etc..), elles réaffirment que les réorganisations en cours ou à venir de l’organisation territoriale de la République (métropole, développement des intercommunalités, maisons de l’Etat et maisons de services au public, fusions, etc.) vont impacter la présence des services publics de proximité et induire des mobilités forcées, créant un climat anxiogène chez les agents publics confrontés à la diminution de l’emploi public.

Convaincues de la nécessité de lutte commune Privé-Public, les organisations syndicales de fonctionnaires CGT, FO, FSU, Solidaires et FA-FP s’engagent dans un processus de mobilisation et appellent l’ensemble des agents publics à participer massivement à la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015

Voir les commentaires

Événement Le gouvernement veut supprimer 22 000 emplois en trois ans dans les hôpitaux publics

12 Mars 2015, 16:09pm

Publié par Syndicat FO du Centre Psychothérapique de l'Ain

Un plan de trois milliards d’euros d’économies, un projet de loi santé prévoyant des regroupements d’établissements, une progression des dépenses de santé limitée à 2,1 % pour 2015 : la cure d’austérité prescrite par le gouvernement à l’hôpital public ne laisse pas d’inquiéter personnels et syndicats.

« Des centaines d’établissements hospitaliers sont déjà concernés par des plans de retour à l’équilibre, les mesures prévues par le gouvernement viendront encore aggraver les conditions de travail et la situation de l’emploi », dénonce Luc Delrue, secrétaire fédéral à la Fédération FO des Services publics et de Santé. Laquelle prépare activement la journée de grève interprofessionnelle et de manifestation prévue le 9 avril contre le pacte de responsabilité et l’austérité budgétaire qui en découle. Un appel conjoint à la mobilisation, avec la Fédération FO de l’Action sociale et les organisations CGT et SUD de la santé, a été lancé le 2 mars.

FO dit non à l’austérité

En avril, la ministre de la Santé Marisol Touraine présentait les grandes lignes du plan gouvernemental destiné à dégager 10 milliards d’euros d’économies pour l’Assurance maladie d’ici à 2017, dont 3 milliards à l’hôpital public. Le 27 février, le quotidien en ligne Challenge Soir a révélé la composition de la potion amère concoctée par le ministère pour les hôpitaux. Elle contient une « maîtrise de la masse salariale de l’ordre de 860 millions d’euros ». Convertie en nombre d’emplois, cette somme représente une réduction de 22 000 postes, soit 2 % des effectifs de la fonction publique hospitalière. Par ailleurs, le développement de la chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire des sorties le jour même des interventions chirurgicales, dégagerait 400 millions d’euros d’économies et les rapprochements entre hôpitaux voisins quelque 450 millions d’euros. Des mesures qui auront aussi un impact sur les effectifs.

FO Santé demande l’arrêt des fermetures de lits, la création des postes nécessaires et la titularisation de 245 000 contractuels.

Voir les commentaires