Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
FOduCPA.over-blog.com

« NOUS EXIGEONS UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE DE LA VALEUR DU POINT F.E.H.A.P. ! »

16 Février 2017, 12:20pm

Publié par Syndicat FO du Centre Psychothérapique de l'Ain

Depuis des mois, la FEHAP promet aux salariés, une augmentation de la valeur du point qui serait rendue possible selon elle, par l’obtention d’un Crédit d’Impôt sur la Taxe sur les Salaires (CITS).
Ce crédit d’impôt a été chiffré à 600 millions d’euros pour tout le secteur associatif.
Alors que de plus en plus de salariés s’interrogent : « Qu’en est-il de l’augmentation de la valeur du point promise ? »
FORCE OUVRIÈRE a décidé de porter à la connaissance de tous, des extraits du compte-rendu de la Commission Paritaire Nationale du 19 janvier 2017 réunissant la FEHAP et les 5 Organisations Syndicales.
En préambule, FORCE OUVRIÈRE a remis à la FEHAP, la pétition FO – CGT contresignée par 26 000 salariés exigeant l’augmentation immédiate de la valeur du point et l’amélioration des grilles de classifications.
La FEHAP rappelle que le CITS (Crédit d’Impôt sur la Taxe sur les Salaires) a été voté par le Parlement.
De plus, le Conseil Constitutionnel a validé la mesure le 23 décembre 2016.
Le Conseil d’Administration de la FEHAP s’est réuni. Les propositions qui en sont issues sont:
- une partie du CITS, serait utilisée pour la politique salariale avec la possibilité d’une augmentation de la valeur du point, et/ou quelques mesures ciblées, sur les bas salaires, sur la filière paramédicale (cadres) et introduire la prise en compte de diplômes universitaires…
- l’autre partie serait laissée à la disposition des établissements.
Un texte en ce sens, serait présenté par la FEHAP lors de la prochaine Commission Paritaire Nationale du 15 mars. L’enveloppe disponible n’est pas encore totalement déterminée.
La fédération patronale a réitéré sa volonté de proposer un texte portant sur la politique salariale cette année, elle ne peut pas aujourd’hui en définir le taux.
Pour FORCE OUVRIÈRE, le CITS doit être consacré prioritairement à l’augmentation de la valeur du point, ainsi qu’à la revalorisation des grilles de classifications. Il est impératif que ces mesures concernent tous les salariés.
La FEHAP souhaite « aller vite » dans le cadre d’une négociation globale sur l’utilisation du CITS.
FORCE OUVRIÈRE considère que l’on ne pourra pas s’arrêter à des « mesurettes », l’augmentation des salaires est la revendication prioritaire des salariés !
FORCE OUVRIÈRE exige une augmentation significative de la valeur du point et la mise en cohérence des grilles de classifications.

Pour appuyer nos revendications prioritaires :


o AUGMENTATION DE LA VALEUR DU POINT
o POUR EN FINIR AVEC LES RESTRICTIONS BUDGÉTAIRES DANS LA SANTÉ
o POUR L’ABROGATION DE LA LOI TOURAINE


Tous en grève et en manifestation nationale à Paris le 7 mars
Inscrivez-vous massivement auprès des militants FO SANTE

Tous en grève et en manifestation nationale à Paris le 7 mars
Inscrivez-vous massivement auprès des militants FO

Voir les commentaires

FO et la CGT saisissent l’OIT contre des dispositions de la loi travail

16 Février 2017, 12:19pm

Publié par Syndicat FO du Centre Psychothérapique de l'Ain

La CGT et FO ont saisi l’OIT ce jour. En effet, la loi Travail comporte de nombreuses dispositions contraires aux textes fondamentaux et aux textes internationaux auxquels la France est liée. Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste et au droit à un licenciement « juste ». C’est pourquoi, une plainte commune de FO et la CGT est déposée auprès de l’Organisation Internationale du Travail.

Jamais nous ne nous résoudrons à la remise en cause des dispositions du Code du Travail protégeant les travailleurs. Au contraire, nous résisterons aux côtés des salariés en mobilisant tous les outils à notre disposition : en maintenant le rapport de forces dans les négociations afin d’empêcher la régression des droits des salariés et en actionnant tous les recours juridiques pertinents.

Ignorant l’opinion publique, sans débat parlementaire, sans respect pour les organisations syndicales, à coups de 49-3, la loi Travail a été adoptée, puis promulguée au Journal Officiel le 8 août 2016. Complétée par environ 130 décrets d’application, elle est désormais applicable. Des employeurs s’emparent déjà de ce texte pour remettre en cause les droits de nombreux salariés.

Déjà en 2007 et 2011, années lors desquelles l’OIT a respectivement disqualifié le CNE (contrat nouvelle embauche) et reproché à la France des réquisitions de salariés grévistes organisées par le gouvernement.

Voir les commentaires